9ième COLLOQUE INTERNATIONAL FRANCOPHONE DE BIARRITZ du 25 au 30 novembre 2019 "Culture et crise écologique"

Programme du colloque

Lundi 25

Théâtre du Versant

21h Si nos vamos a ir juntos… ! Que sea a la chingada ! Théâtre par Compagnie la Eme de Mexico dir. Guillermo Navarro

 

Mardi 26

Casino Municipal de Biarritz, salle des Commissions

11h Cérémonie d'ouverture présidée par Michel Veunac, Maire de Biarritz, cocktail.

Casino Municipal de Biarritz, salle des Commissions entrée libre

Ouverture des débats modérés par Adama Traoré et Gaël Rabas

14h30/17h Table ronde : Vivre la francophonie

Cinéma Le Royal

20H30 Maintenant ils peuvent venir Rencontre avec Arezki Mellal auteur et co-

scénariste du film.

 

Mercredi 27

Casino Municipal de Biarritz, salle des Commissions

9h/12h Après Babel

Mathieu Accoh : Les désastres dans la mythologie, Martine Bisauta : les angoisses millénaristes, Trinlay Rinpoche : Regard bouddhiste sur les défis de notre temps, Yague Samb (Sénégal) : Impact du changement climatique dans l'intensification des conflits intercommunautaires et du terrorisme au Sahel, Abbé Fourgs : Y a-t’il une vision chrétienne de l’écologie ?

14h30/17h Table ronde : La problématique de la création : quelles solutions ?

Mariame Darra Traoré (Bénin), David Musa Soro (Côte d'Ivoire), Badrissa Soro (Ivoire Marionnettes, Abidjan), conteur (Guinée), Arezki Mellal (Algérie) présentera le projet Silence.

Scène Nationale du Sud Aquitain, Square Marx Dormoy Boucau

20h30 Le jour du grand jour, Impromptu nuptial et turlututu funèbre par le

Théâtre Dromesko

 

Jeudi 28

Casino Municipal de Biarritz, salle des Commissions

9h/12h La bionomie

Françoise Nice (Belgique) : Pas de justice climatique sans justice sociale, pas de justice sociale sans justice migratoire.

Françoise Escarpit : Le maïs plante millénaire en voie de disparition.

Guillermo Navarro (Mexique) : la culture dans une ville mexicaine créée pour l'exploitation du pétrole.

Teuhi Teina Ronald (Tahiti) : Catastrophe des essais nucléaires dans le Pacifique.

Hugo Verlomme : L’océanisation de l’humanité.

14h30/17h Bascophonie Débat en basque, traduction simultanée

Table ronde : « Ecologie linguistique : la jeunesse s’en mêle ! »

Retour sur des parcours atypiques de jeunes activistes qui agissent concrètement pour faire vivre leur langue en l’apprenant ou en l’enseignant, par le biais de la recherche ou de la création, en rassemblant ou en désobéissant…

      - 14h30 /14h45 ACCUEIL - Nora Arbelbide Programme & Présentations.

      - 14h45 / 15h00 CONFERENCE - Eneko Gorri Le rôle de la jeunesse dans la

revitalisation de la langue basque.

      - 15h00 /16h00 TABLE RONDE - Parcours croisés de jeunes engagés… et échanges.

      - 16h00 / 16h45 PRESENTATION - Morgane Lincy Fercot, journaliste reporter d'images

Yezhoù : tour d’Europe des langues autochtones.

      - 16h45 /17h00 CONCLUSION - Nora Arbelbide Bilan & Perspectives.

Gare du Midi Gamaritz entrée libre

18h30 Rencontre autour du programme de sensibilisation « art et environnement »

du Malandain Ballet Biarritz. Interventions du chorégraphe Martin Harriague et de l’artiste chorégraphique Ione Aguirre

Théâtre du Versant

21h Sol froid et sensation du mal de Fleur Rabas, danse/théâtre

Vendredi 29

Casino Municipal de Biarritz, salle des Commissions

9h/12h Matinée Malgache

Emeline Raholiarisoa, directrice de la Compagnie d'Hira Gasy, Tarika Ramilison Besigara Zanany, présente l’opéra du peuple, l’Hira Gasy, trésor de la culture malgache.

Alice Rébillon, fondatrice de l'AEM, présidente de l'ONG malgache Aide aux Enfants de Madagascar et René John Walson, docteur en biodiversité et environnements tropicaux Désastre écologique et culture malgache.

Présentation d’un film d’Hira Gasy, réalisé et tourné au mois de septembre par la troupe d’Emeline Raholiarisoa, Madagascar, notre planète en danger.

Didier Mauro, qui dirige l’Institut de Cinéma des Tropiques (Antilles, Seychelles, Madagascar), Chargé de relations internationales de la Mission cinéma caraïbes, Docteur de l’université de Paris Sorbonne, qualifié maître de conférences, et élu à l’académie des sciences d’outre-mer. Il a consacré à Madagascar 30 années d’actions : Francophonie en rébellion et francophonie de domination. Une communication fondée sur des expériences et analyse de terrains : Québec et USA (francophonie en situation de rébellion), Afrique francophone (francophonie en situation de médiation ambiguë), Antilles et La Réunion (francophonie en situation de domination), Madagascar (francophonie en situation d’oppression).

14h30 Tchoukotka (Russie)

Charles Weinstein, spécialiste de la culture tchouktche (Russie) : La culture des éleveurs de rennes et des chasseurs de mammifères marins de Tchoukotka.

Interprétation de chants de gorge par Zoya Tagrina, musicienne et chercheuse dans le domaine du chant personnel tchouktche (thèse à l’université Herzen de Saint-Pétersbourg).

16h Comment créer dans un environnement de chaos social ? Conférence

d'Orlando Arocha, metteur en scène de la Compagnie Contrajuegos de Caracas

Cinéma Le Royal

18h30 Spitak , Rencontre avec la scénariste Marina Sochinskaya, en lien avec le Festival « Soirées du cinéma russe » de Bordeaux.

Théâtre du Versant

21h La Boule Bleue par la compagnie Ivoire Marionnettes (Abidjan)

 

Samedi 30

Casino Municipal de Biarritz, Salle des Ambassadeurs

9h/11h Table ronde : Océan

Pierre Karleskind (océanographe et député européen), Florent Marcoux (directeur de Surfrider Foundation Europe), Guillaume Barucq (adjoint à l'environnement de la Ville de Biarritz).

Médiathèque de Biarritz

11h La Vallée de Dinkan par le conteur Petit Tonton (Guinée)

Casino Municipal de Biarritz, salle des Ambassadeurs

14h30 Conférence d'Hervé Le Treut sur le climat

16h TACA Association. Agir pour le climat Quelles solutions ?

16h45 Les jeunes pour le climat

Prise de parole par des lycéens et étudiants engagés, suscitée par Bernard Marty.

Création théâtrale : Feuilles mortes inspirée par Anatole Bernard et un groupe d’étudiants du Théâtre du Versant.

17h30 Concert de clôture

Quintette à vent de l'Ensemble Orchestral de Biarritz dirigé par Yves Bouillier.

Mathieu Convert : clarinette, Ioana Chis : hautbois, Elodie Wachowski : flûte, Fabien Laffilé : basson, Kevin Rivoal : cor.



Programme des manifestations

Lundi 25 novembre 21 h    / Théâtre du Versant

 

Si nos vamos a ir juntos… ! Que sea a la chingada !

 

Si nous devons partir ensemble, que ce soit au diable !

 

Performance qui joue avec le temps pour nous rappeler que rien n’a vraiment changé depuis un siècle dans le regard sur le corps et le genre –ce que Michel Foucault appelait la bio politique-. Sur scène, Frida Kahlo, une femme considérée comme une féministe sans l’être, une femme de fort tempérament qui parle et se meut dans le monde politique des années 30. Un amour destructif, un amour confisqué et accepté de la part d’un homme qui lui disait qu’elle n’avait pas d’importance. Une relation pleine de douleurs, d’émotions, de souffrances, d’humiliations mais aussi de transgressions sociales et morales, que l’imagination populaire appelle amour. Dans une cantina, des personnages surréalistes partagent la  vie de Frida et dansent avec elle, comme la mort qui l’a, en permanence, accompagnée…

 

Sexualité, bisexualité, transsexualité, communisme et bontés d’une Frida sui generis et anti-iconique,  soumise et obsédée par un macho mexicain. Une œuvre au goût de mezcal….

 

Yazmin jauregui Frida / Alan Vak  Muerte y bolchevique / Guillermo Navarro Cristo Sádico / Triztan Navarro Technique / Guillermo Navarro Fernández Mise en scène / Teatro la eMe de México - escena de emergencia Production

Mardi 26 novembre à 21h   / Cinéma le Royal

 

Maintenant ils peuvent venir

 

En présence du co scénariste Arezki Mellal

 

Fin des années 80 en Algérie : le socialisme se meurt et l’islamisme d’importation afghane s’installe. Sur injonction de sa mère, Nouredine épouse la belle Yasmina. Avec elle, il apprendra l’amour, la famille, la résistance, malgré l’escalade de la violence et l’horreur de la décennie noire.

 

Salem Brahimi  Réalisation / Avec Amazigh Kateb, Rachida Brakni, Farida Saboundji Salem Brahimi, Arezki Mellal  Scénaristes / 2015 Année de production / Algérie Pays de production / Drame  Genre / 1h35 Durée

Mercredi 27 novembre 20h30     /Square Marx Dormoy Boucau -  Scène Nationale du Sud Aquitain

 

Le jour du grand jour, Impromptu nuptial et turlututu funèbre

Par le Théâtre Dromesko

 

Le Théâtre Dromesko nous raconte ces jours « plus grands », où l’on se prépare, s’apprête, s’habille, se déshabille, sourit, boude, boit et meurt. Entre poésie et délire, intimité et regard d’autrui, danse et musique, animaux et humains, Le Jour du grand jour nous entraîne dans une suite de séquences où la gravité fait rire, et l’hilarité met la larme à l’œil en deux coups de cuillère à pot.

 

Dans son dispositif bi-frontal, ce spectacle invite à voir la vie passer au milieu du public, lors de ces grands jours où l’on confectionne sur-mesure les vêtements comme les sentiments afin d’être à la hauteur de ces rendez-vous avec l’humanité. Même si tout peut déraper. Ce qui sera le cas. Mais pas comme vous l’imaginez.

 

Igor & Lily Dromesko Conception, mise en scène, scénographie   /Guillaume Durieux Texte   /Avec Lily, Igor, Guillaume Durieux, Violeta Todo-González, Florent Hamon, Zina Gonin-Lavina, Revaz Matchabeli, Philippe Cottais, Elsa Foucaud   /Fanny Gonin Lumières
Morgan Romagny Son   /Philippe Cottais Décor   /Cissou Winling Costumes   /Anne Leray Accessoires   /Philippe Cottais  Régie plateau    /1h30 Durée

 

Jeudi 28 novembre  18h30    / Gare du Midi  Salle Gamaritz

 

Rencontre autour du programme de sensibilisation « art et environnement » du Malandain Ballet Biarritz.

Interventions du chorégraphe Martin Harriague et de l’artiste chorégraphique Ione Aguirre

 

Depuis 2017, le Malandain Ballet Biarritz, Centre Chorégraphique National de Nouvelle-Aquitaine en Pyrénées Atlantiques, met en oeuvre un programme de sensibilisation art et environnement.

Autour du ballet Sirènes créé par Martin Harriague, artiste associé au Malandain Ballet Biarritz, pour les 22 danseurs du Centre Chorégraphique National, ce sont près de 1500 collégiens du Gipuzkoa, de Navarre et d’Iparalde qui participent à des ateliers écologiques, chorégraphiques, des rencontres avec les artistes et les équipes de la Fondation Cristina Enea et du service environnemental de Pampelune.

 

Les partenaires de ce projet auront plaisir à venir présenter des documentaires et à échanger avec le public à propos de cette initiative qui est à la fois citoyenne et singulière.

 

Jeudi 28 novembre  21h   / Théâtre du Versant

 

Sol froid et sensation du mal

De Fleur Rabas, danse/théâtre

 

« J’avais 15 ans, et j’avais peur de lui, de moi aussi.

Le viol nous fait chuter.

Qu’il est long le parcours pour recommencer sa vie.

Parce que c’est vrai, à 15 ans, je jouais encore à la poupée. »

 

Fleur Rabas, jeune artiste de 19 ans a décidé d’écrire, de chorégraphier, de danser l’indicible. Cette violence qui laisse des traces dans le corps et dans l’esprit. Elle offre un regard sur une vérité essentielle : « Il est temps de réagir. Ne plus cligner des yeux devant la réalité. »

Les mots, les gestes, le mouvement transmuent la brutalité du vécu en émotion. Un spectacle où se mêlent danse et théâtre qui ne laisse pas tout à fait indemne, mais qui donne au spectateur le sentiment d’un message nécessaire.

 

« Les hommes, les femmes ne souhaitent pas en parler, alors je le danserai. »

 

Vendredi 29 novembre 18h30   / Cinéma le Royal

 

Spitak

En présence de la scénariste Marina Sochinskaya

 

Histoire de Gor qui, après avoir quitté l’Arménie en quête d’une meilleure vie, revient après ce tremblement de terre afin de retrouver sa maison, sa famille. Mais trop tard. Tout a été détruit par le séisme. Il doit donc réapprendre à aimer ce que lui-même a détruit.

 

 

Alexandre Kott Réalisation   /Avec Mkhitar Avetisyan, Martun Ghevondyan, Lernik Harutyunyan, Olivier Pagès   /Marina Sochinskaya Scénariste   /2018 Année de production    /Arménie, Russie Pays de production   /Drame Genre   /1h30 Durée

Vendredi 29 novembre  21h   /Théâtre du Versant

 

La Boule Bleue

 

Par la compagnie Ivoire Marionnettes (Abidjan)

 

Un jour une Boule Bleue est apparue dans l’espace infini, mais elle était bien seule. Puis le créateur a créé des hommes de toutes les couleurs qui se sont réparti sur la boule bleue, mais ils parlaient mille langues différentes et chacun voulait en prendre une partie pour s’éloigner des autres. Lassée de ces chamailleries, la boule bleue s’est réveillée, ses yeux, ses oreilles, sa bouche et son nez se sont concertés et ont eu l’idée de leur donner une langue pour se comprendre… c’était la naissance de l’excellence, fruit de la diversité et de la solidarité entre les hommes.

 

Médaillé d'or au concours culturel de marionnettes géantes des VIIIes Jeux de la Francophonie Côte d’Ivoire / Abidjan 2017.

 

Luis Marquès Texte et mise en Scène   /Goualy Rachelle  Chorégraphies    /Soro Badrissa Conception des Marionnettes   /Soro Badrissa et Koro Souleymane Fabrication des marionnettes   /Koro Souleymane Soro badrissa, koro souleymane, kouassi dessirée Yeple Toussaint, Kamagaté Adama, et Gomene Stéphane Habillage des marionnettes et costumes

Samedi 30 novembre 11h   / Médiathèque de Biarritz

 

La vallée de Dinkan

 

Par Petit Tonton Conteur

 

« Je vous convie à un voyage au cœur de la vallée de Dinkang! Un Petit bout d’Europe au milieu du Fouta Djallon. Cette région montagneuse située en Guinée, qui était autrefois un véritable paradis terrestre.

Il y a longtemps, très longtemps, au temps où les animaux parlaient, il existait dans la vallée de Dinkang un petit village au milieu d’une grande forêt.  Dans ce petit village vivait un jeune garçon. Malgré son jeune âge c’était un véritable explorateur et  la vallée n’avait aucun Secret pour lui. Il était le seul  à pouvoir parler aux animaux, comprenait le langage des feuilles et des herbes ainsi que des racines et des fleurs. A chaque découverte d’un nouvel endroit il plantait un arbre pour marquer son passage, il  soignait les animaux malades qu’il croisait à l’aide de racines, Feuilles ou écorces. Mais il prenait particulièrement soin d’un arbre car il était conscient de son importance pour la vallée. Eh oui au milieu de cette grande forêt se dressait un arbre, le KOURATIER DE DINKANG! … »

 

 

Médaillé d’argent, lors des VIIIes Jeux de la Francophonie La vallée de Dinkan  évoque la destruction des forêts avec les conséquences liées aux changements climatiques.

 

 


Sponsors